Return to site

Fin de l’ère Kotler : quand la machine s’enraye

Suite à l’avènement du digital et du tout Internet, et de la révolution des modes d’information, de communication et de marketing qui a succédé à cet évènement, de nouvelles méthodes de marketing et de management ont fait surface, notamment l’Inbound Marketing.

La mort "du push marketing" ?

Celui-ci a pour terreau le fait que les consommateurs soient constamment saturés d’informations, à causes des techniques traditionnelles de marketing employées à outrance et qui deviennent de ce fait, petit à petit, obsolètes (le « push marketing », le marketing dit de harcèlement, l’obsession des chiffres) et qu’il s’agit maintenant de les séduire, de les attirer, de les influencer. Il est question de faire naître l’envie chez le consommateur de venir de manière autonome à nous, et non plus de les pousser vers nous.

C’est la différence cruciale entre l’Inbound Marketing et les techniques traditionnelles de marketing utilisées depuis des dizaines d’années. L'Inbound Marketing part donc du principe que les techniques d’Outbound Marketing ne fonctionnent plus. Elles ne fonctionnent plus car la population réceptrice des messages issus du marketing plus traditionnel est asphyxiée d’informations commerciales et communicationnelles provenant de tout type d’entités.

C’est pourquoi l’on peut parler de fin de l’ère Kotler.

Ainsi, il ne s’agit plus de demander ou de « quémander » mais d’offrir un avantage au client, en lui donnant envie d’en savoir plus sur notre entreprise, notre marque et en le séduisant. L’Inbound Marketing donne du sens et de la pertinence à la stratégie webmarketing de l’entreprise en question. Surtout, il permet de lier de manière fondamentale les nombreuses stratégies de webmarketing : par exemple, le Content Marketing, la stratégie de référencement (SEO, SEA), ou encore le Social Media marketing. Ainsi, ces stratégies se retrouvent donc toutes comprimées au sein d’une seule structure : l’Inbound Marketing.

Ceci va avoir pour conséquence de leur délivrer un meilleur rendement (puisque mieux maîtrisées et mieux intégrées), sous réserve de la bonne exécution de ces différentes stratégies. En effet, une phrase illustre à la perfection cet élément : « Plutôt que de considérer le Community management, le content marketing, le SEO, etc. comme des éléments distincts, il leur donne du sens en les faisant travailler de concert ».

Attention : avant de mettre en œuvre une stratégie d’Inbound Marketing, et pour que celle-ci soit optimale, l’entreprise doit impérativement se remettre en question et ainsi adopter quatre cultures :

Tableau des cultures à adopter (Szapiro G. 2015)

En ce qui concerne la culture de la différence, une phrase résume à la perfection l’idée qu’il faut avoir derrière une stratégie de positionnement. En effet, comme le disait déjà Thomas Jefferson, président des Etats-Unis au début du XIXème siècle : « Il n’est pas important d’être le meilleur dans ce que vous faîtes, il vaut mieux faire ce que les autres ne font pas ». C’est en fait parvenir à atteindre l’Océan Bleu, inhabité et inexploré, au lieu de l’Océan Rouge, surpeuplé et sanguinaire, où tous les coups entre concurrents sont permis.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly